Investir rime avec le paiement des apports fiscaux envers l’État. Contrairement dans le cas des investissements dans les résidences de services, vous avez moins de quote-part fiscal à payer avec une résidence pour senior. Pérenne, la plupart des conseillers banquiers incite ces clients à investir dans le résidence senioriales. D’où la question des investisseurs : pourquoi doit-on investir dans une résidence pour seniors ?

Un marché de service opportun

Suite à l’augmentation de l’espérance de vie de la population active, le marché de service perçoit un bon rendement sur ces activités. Le service de logement des personnes âgées augmente sa superficie sur le marché. Les personnes retraitées veulent bouger, et faire d’autres activités collectives. D’autres n’ont pas envie de rester chez eux à bouder toute la journée, en attente d’assistance physique constamment. D’où l’inscription des senioriales dans un établissement destiné à ces capacités.

Les exploitants assurent une maison senioriale où ils iront vivre à partir du moment où ils seront retraités. L’investissement sur leur besoin de logement offre plus d’avantages aux apporteurs de fond qu’aux exploitants. Chaque résidence senioriale sont régit de dispositifs de leur choix, soit du Censi-Bouvard soit de la LMNP (Location Meublée Non Professionnel). Ces deux dispositifs de différents contenus pour le choix des avantages des investisseurs sur la résidence senioriale.

Le choix de l’investissement

Lorsqu’une personne décide d’apporter un fond sur un projet, la rentabilité de cet apport occupe la raison de son action. Les investisseurs reçoivent en principe la part de ses bonnes actions sur les bénéfices que prévoit la résidence. Cet investissement senioriales d’une durée de 9 ans requiert un contrat bien rédigé pour la bonne rentabilité des opérations. À ce bail commercial que l’exploitant et l’investisseur discutent des parts que l’un doit à l’autre.

L’exploitant distribue un meilleur taux de rendement aux investisseurs. Ce dernier aura le choix de bénéficier d’un abattement de 50 % sur les revenus perçus par le biais de sa part.  Soit, il procède à la déduction de certaines charges sur l’immobilier, soit il pratique un amortissement sur les biens et les mobiliers de la maison senioriale. D’où la déduction des charges de propriété (taxe foncière, frais de gestion, intérêts d’emprunt) sur le loyer.

Ou bien, l’investisseur bénéficie uniquement d’une réduction sur les impôts. Suivant la durée du bail, étalé sur 9 ans, la réduction correspond à un taux de 11 % du montant hors taxes de l’investissement. Appelé dispositif Censi-bouvard, l’investissement senioriale bénéficie en plus l’exonération de la TVA à 20 % durant les vingt années à compter de son investissement. Il faut aussi tenir en compte que l’exploitant de la résidence senioriale doit verser chaque trimestre la quote-part de loyer avec ces dispositifs appliqués. De ce fait, l’apporteur de fond choisit ces bénéfices particuliers entre les deux proposés. Toujours dans l’accord des deux contractants du bail commercial.

Les plus à savoir de l’investissement

Plusieurs contraintes s’appliquent sur l’investissement senioriales pour avoir assuré la part du bénéfice. Mais pour avoir de bénéfices sur les activités, il faut un bon gestionnaire qualifié de ce genre de projet. D’où, il est important de choisir l’exploitant avec qui l’investisseur pense collaborer. L’avancement des projets senioriales dépend de cet exploitant, à sa responsabilité de trouver les locataires des lieux. Ses locataires seront leur source de revenus, donc s’il n’y a pas d’intéressés, il n’y aura sans doute pas de bénéfices.

Mais s’il décide de revendre le bien avant les vingt ans du contrat de bail commercial, l’investisseur rembourse la TVA au système de prorata temporis. À ce fait, lorsque vous investissez sur une résidence de services tels les senioriales, pensez à bien choisir votre gestionnaire.