Pour réaliser une vente d’appartement ou de maison, il est indispensable de connaître au préalable la valeur estimée de ce bien. Sans une évaluation juste, vous n’aurez pas toutes les cartes en main pour obtenir le meilleur prix possible au moment de la vente. Plusieurs solutions sont disponibles pour parvenir à fixer un prix réaliste pour votre bien immobilier. Pour cela, vous aurez le choix entre passer par un professionnel comme fr.foncia.com, consulter les petites annonces ou les bases de données existantes, et enfin adapter les prix constatés aux caractéristiques de votre bien. Dans tous les cas, cette évaluation est un préalable indispensable avant toute mise en vente.

Passer par une agence immobilière

Pour estimer votre bien immobilier, rien ne remplace une connaissance pointue des prix pratiqués sur le marché. Vous pouvez envisager de contacter une agence immobilière afin d’obtenir une évaluation objective de votre bien. Vous pourrez facilement estimer et vendre une maison ou un appartement de cette manière. Les agences mettent à la disposition des particuliers un service d’estimation en ligne pour une première évaluation rapide de la valeur d’un bien. Cette méthode vous donne un ordre d’idée quant au prix que vous pourrez demander aux acquéreurs. Une agence peut également faire parler son expertise pour vous donner une estimation précise et comparative du bien que vous désirez vendre. Des conseillers dotés d’une solide expérience dans le secteur de l’immobilier vont analyser votre bien (sa superficie, son emplacement, ses caractéristiques, etc.) pour vous livrer une évaluation très fine de sa valeur. Il s’agit là d’un excellent moyen pour savoir à quel prix celui-ci pourra être vendu.

Comparer les offres similaires

Une autre méthode, plus empirique mais totalement gratuite, consiste à comparer les prix de vente des biens similaires aux vôtres. Vous pouvez opter pour deux manières de procéder dans ce cas. Le moyen le plus rapide et pratique, bien que moins précis, consiste à regarder les annonces immobilières parues en ligne ou dans les journaux de votre ville. Vous pourrez alors voir quels sont les prix demandés pour des appartements ou des maisons situés dans des quartiers proches de votre bien et disposant d’une superficie similaire. Cette comparaison est une estimation assez pertinente des prix du marché dans votre région. Si vous souhaitez accéder à des informations plus détaillées, vous pouvez également vous connecter à votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr. Dans l’onglet Données publiques puis Rechercher des transactions immobilières, vous verrez une liste de toutes les ventes immobilières effectuées en France dans la zone géographique de votre choix. Là encore, ces informations vous serviront, par comparaison, à estimer la valeur réelle de votre bien sur le marché.

Consulter des bases de données

Il existe par ailleurs différentes bases de données qui sont en mesure de vous fournir des renseignements incontestables sur la valeur de nombreux bien immobiliers. Autant d’informations qu’il est utile de mobiliser pour évaluer votre maison ou votre appartement en vue d’une vente. Le site du cadastre propose la base de données DVF (Demandes de valeurs foncières) qui recense toutes les ventes de biens fonciers des cinq dernières années. Il s’agit d’un recensement exhaustif des transactions enregistrées auprès des notaires en France. Une autre option consiste à utiliser le portail Notaviz sur le site des notaires de France. Ce service en ligne offre de précieux renseignements pour estimer le prix de vente probable d’un bien immobilier.

Estimer précisément votre bien

Quels que soient les moyens employés, l’évaluation par comparaison a aussi ses limites. Il est important de pouvoir estimer votre bien de façon plus détaillée en prenant en compte l’ensemble de ses composantes. En fonction des atouts ou des inconvénients du bien, le prix estimé peut être revu à la hausse ou à la baisse. Un bien avec terrasse ou jardin peut entraîner une hausse de 5 à 15 %, alors qu’un lieu fortement exposé au bruit ou à la circulation entraînera une baisse de 15 à 20 % environ. Enfin, le prix estimé doit prendre en considération la négociation qui sera effectuée avec l’acheteur. Il est donc recommandé d’ajouter à la valeur obtenue une marge allant de 3 à 5 %. Dernier conseil : une estimation précise plutôt qu’un compte rond (297 000 euros au lieu de 300 000) est préférable pour diminuer la propension de l’acquéreur à négocier.