Faire face à une situation de squat est toujours très difficile et la procédure pour se sortir de ce type de cas de figure peut être véritablement difficile. Au choix, de possibilités pour faire face au squat : abandonner les lieux et repartir de zéro ou décider de se battre pour récupérer les lieux. Pour cela, c’est vers de professionnels qualifiés qu’il sera nécessaire de se tourner, car il est vivement déconseillé de se lancer seul dans ce type d’action. Mais alors qui peut agir contre le squat et trouver une solution concrète ? Qui appeler en cas de logement squatté ? Réponses !

Une agence immobilière spécialisée dans le squat

Lorsque l’on se retrouve face à une situation de squat, on commencera souvent par effectuer ses propres recherches sur le sujet et les histoires que l’on pourra lire sont bien souvent désolantes. Il faut parfois de longs mois avant de pouvoir récupérer son bien tout en sachant que l’on pourra avoir beaucoup de mal à vivre à nouveau chez soi alors que des étrangers se sont approprié les lieux. Il est alors possible de faire appel à une agence immobilière spécialisée comme Squatsolutions.com qui va pouvoir racheter le bien en l’état, soit squatté. Ces agences immobilières sont de véritables spécialistes du rachat de biens victimes de squat et vont donc mettre en place différentes mesures pour faire une estimation du bien et le racheter à ses propriétaires. Il sera alors possible de repartir de zéro avec un bien vendu et c’est l’agence elle-même qui se chargera de mettre en place les procédures légales pour déloger les squatteurs, remettre en état le bien et ensuite le mettre à la vente (plus d’informations sur le sujet sur le blog Immoz).

Faire appel à la police

Lorsque l’on découvre que son logement est devenu un squat, le premier réflexe sera le plus souvent d’appeler la police pour ne pas prendre de risques et agir seul et faire déguerpir les squatteurs. Si ce réflexe est légitime puisque l’on se retrouve dans une situation où l’on craint pour sa sécurité, la procédure sera le plus souvent malheureusement infructueuse. Rien ne prouve que les squatteurs ne soient pas chez eux et la police ne peut pas expulser des personnes de force sans être certaine qu’elles sont en infraction.

 

Faire appel à un huissier

Les services d’un huissier sont incontournables dans les cas de squat. En effet, ce dernier va pouvoir mener une véritable enquête sur les lieux pour découvrir l’identité d’au moins un des occupants du squat. Obtenir ce nom est nécessaire pour pouvoir déposer une plainte puisqu’il n’est pas possible de porter plainte contre X dans un cas de squat. Mais s’il n’arrive pas à obtenir ne serait-ce qu’un nom, c’est alors vers un avocat qu’il faudra se tourner afin que ce dernier plaide une requête devant le tribunal judiciaire afin d’obtenir une ordonnance permettant d’établir un constat de la part d’un huissier à nouveau. Une fois l’enquête établie, l’avocat va pouvoir saisir le tribunal à nouveau afin de demander une expulsion. Il est important de rappeler que ce processus engage de nombreux frais et pourra durer très longtemps, car les squatteurs savent bien qu’ils n’ont aucun intérêt à révéler leur identité et connaissent toutes les astuces pour passer entre les mailles du filet le plus longtemps possible. Attendez-vous donc à une longue bataille et aussi à retrouver votre logement dans un état de délabrement avancé (un article sur le sujet ici). Se lancer dans ce type de procédure est donc une décision à bien peser par avance.