En octobre les prix de l’immobilier ont continué de baisser et les promoteurs immobiliers s’inquiètent de la situation. Les annonces de vente sont nombreuses mais les acquéreurs se font attendre. Certains se demandent si c’est l’occasion de faire une bonne affaire ou s’il vaut mieux attendre encore.

Le marché immobilier de Neuilly plutôt tendu

Pour l’achat comme pour la location, les intéressés sont rares et les acheteurs cherchent tous le même bien : l’appartement familial de 3 à 4 pièces, en étage élevé avec une terrasse et à proximité du métro et des bonnes écoles. De plus, il faut compter cinq à six mois pour concrétiser une vente. Dans un tel contexte, les prix vont à la baisse et il est difficile de dépasser 9 500 à 10 000 euros le m2. Les biens les plus classiques sont très nombreux sur le marché immobilier et s’échangent entre 8000 et 9000 euros le m2 ce qui représente une baisse de -5.6% sur un an au deuxième trimestre 2014. Les ventes sont négociées âprement et pour les appartements à défaut, sombres ou bruyant, la situation est encore pire et les acquéreurs ne se donnent même plus la peine de les visiter.

Levallois-Perret, les biens immobiliers recherchés

A la rentrée le marché a repris alors qu’avant l’été, les ventes avaient été freinées par le manque de réactivité des acquéreurs qui se montraient très attentifs au prix et qui souhaitent négocier le moindre défaut. Le m2 se négocie à 7610 euros/m2 et les valeurs sont en repli de -1.1% sur un an au deuxième trimestre 2014 selon les notaires. Un prix moyen souvent dépassé en centre ville, entre 7 500 et 8 500/m2 selon la qualité de l’immeuble, avec ou sans ascenseur. Près de la mairie un 79m2 avec pierre de taille et ascenseur s’est négocié à 7 850 euros/m2 alors qu’un autre rue Jules Guesde de 54m2 au 4ème étage sans ascenseur s’est vendu à 7 200 euros/m2. Le sud de la ville, suscite l’intérêt en raison de sa proximité avec Neuilly et un bien non vendu en un mois est obligatoirement surévalué.