Faire cohabiter des personnes différentes sur tous les plans : origine, personnalités, mode de vie et coutumes… sont une gageure. Mais avec le respect mutuel, de la courtoisie et de la bonne volonté, des relations civilisées sont possibles. L’acceptation de l’autre fera le reste. 

Respect et courtoisie, des notions à remettre au goût du jour et à pratiquer

Respecter la vision des choses de l’autre, ses opinions, ne pas s’offusquer de son comportement en raison de coutumes ou d’éducation différentes. Faire preuve de tolérance pour mériter soi-même la pareille. Le respect est alors mutuel. Vivre en communauté exige des efforts en savoir-vivre et courtoisie. Dire bonjour, s’effacer pour laisser le passage à une dame… est toujours agréable.

Si vous venez d’emménager, faites que la première impression de vos voisins soit positive. Vous vous présentez de vous-même, laissez une carte de visite et faites savoir que vous êtes disposé à rendre service.

La première impression que vous laissez et les premiers jugements qui seront portés doivent être positifs. Une invitation à prendre un verre ou à la pendaison de la crémaillère seront bien vus. Une petite causette dans le hall ou sur le parking renforcera votre capital sympathie pour une intégration en douceur dans la communauté.

Mais veillez à tempérer les voisins envahissants avec tact. Des actions naturelles donc pour amorcer des relations de cohabitation agréable. Quelques exemples vous sont donnés sur bellman.immo

Des attentions au quotidien pour une vie calme

En copropriété, des incidents récurrents sont sources de discorde. Vous pouvez les prévenir avec des habitudes peu contraignantes. Le bruit : portes qui claquent, le volume des appareils sonores, le chien qui aboie (s’il est autorisé en appartement), les talons des chaussures… indisposent et déclenchent des récriminations. Si vous organisez une soirée ou une fête qui feront forcément du bruit, prévenez vos voisins en vous excusant à l’avance du dérangement. Ils comprendront.

Pour les parties communes, que ce soit le palier ou le hall, évitez de les encombrer avec vos effets personnels et de gêner la circulation. Demander l’avis du syndic de copropriété si vous souhaitez les utiliser.

Faire attention à ne pas bloquer l’ascenseur en transportant des objets dont le poids dépasse celui autorisé. N’accaparez pas le parking du voisin, car c’est toujours source de mécontentement.

La propreté dans les parties communes est l’affaire de tous. Ne laissez pas traîner des déchets. De même pour le local à poubelle, fermez le couvercle du conteneur pour que les mauvaises odeurs ne se propagent.

Quelques conseils, mais appliqués par tous les occupants, ils sont de nature à rendre la vie en copropriété agréable. 

Participez à la vie de la copropriété

Vous êtes copropriétaire, vous possédez le bien avec d’autres personnes. La vie en communauté est régie par des règles, les règles de la copropriété. Le copropriétaire devient membre du syndicat de copropriété qui gère les parties communes: vote le budget annuel, décide des travaux à entreprendre sur le bien, s’occupe des règlements de propriété… Ce syndicat, composé de tous les copropriétaires nomme le syndic de propriété.

Ce dernier organise des Assemblées générales régulières et périodiques pour délibérer sur les décisions de gestion et les demandes particulières des membres. Tout copropriétaire dispose d’un vote et peut se faire représenter en cas d’indisponibilité. Toute décision est mise au vote et recueillir la majorité pour être validée. Mais le syndic de copropriété a une voix prépondérante sur les travaux touchant l’intégrité du bâtiment.

Tout projet même dans les espaces privatifs doit avoir son aval outre les dispositions communales à considérer. À noter que le syndic de propriété se charge de la mobilisation de l’assurance pour les travaux prévus par le contrat si nécessaire, et celle de l’entrepreneur chargé de la construction si la garantie décennale n’est pas échouée et sa responsabilité encore engagée.

Le bien est en copropriété, les décisions dépendent de la communauté et le syndic de copropriété œuvre pour le bien de tous. 

Faire évoluer la vie en copropriété

C’est la tendance à l’heure actuelle. Le concept est de faire participer tous les habitants de la copropriété à des travaux ou des manifestations communs. À l’exemple le jardin communautaire. À installer sur le toit de l’immeuble ou des espaces disponibles des parties communes. Floral ou potager, à décider en Assemblée. Tous participeront par l’établissement d’un calendrier tenant de l’intervention de chaque ménage.

Les produits seront répartis équitablement à tous. La démarche séduit et participe à l’épanouissement des relations entre propriétaires. Autre initiative en vogue et qui se développe : la journée des voisins. Occasion pour les inconnus de la communauté de faire connaissance et de nouer des relations. La chaleur humaine et la convivialité font des merveilles. Il a été démontré par les expériences des précurseurs que de telles manifestations combattent l’isolationnisme urbain issu du stress quotidien des citadins. Des réflexes écologiques sont réveillés et le rapprochement avec la nature stimulé. La vie en copropriété peut donc être plus qu’agréable et intéressante du moment que tous s’investissent pour la rendre meilleure.